>>>> F COLLECTIVE ACADEMY : JE DEVIENS MEMBRE <<<<
Article Fcollective
Business list de Alix fondatrice de Heimstone

Alix Petit a créé Heimstone il y a 13 ans. 13 ans de travail acharné, d’investissement, de décision. Son entreprise, ça fait 3 ans que ça fonctionne bien. Alix, c’est la créativité dans la maîtrise ou la maîtrise dans la créativité. En exclusivité, cette girlboss nous partage ses tips, astuces et outils en tout genre. À l’instar des imprimés colorés de la marque, soit prête à en prendre plein les mirettes.

 

To do list or not to do list ? 

Je suis une pro de la to do ! Ça m’aide à y voir clair. Personnellement je préfère la version papier. D’ailleurs, je garde tous mes carnets de to do list. Concernant les agendas, j’en ai un Quo vadis, très scolaire. À part ces outils papiers, je fais tout par mail. Le but est, effectivement de me vider la tête.

Pourquoi avoir créé un onglet backstage sur le site ?

#empowerwomenthroughcreativity… J’avais envie de parler d’autres choses que la mode parce que la créativité est au centre de tout ! Que ce soit pour se connaitre et trouver des sources en soi. Notamment sur des sujets comme l’allaitement ou l’accouchement. Je pense qu’ il faut arrêter de vouloir tout gérer. Et d’ailleurs, c’est aussi de la créativité. Je reste néanmoins très terre à terre avec le business. Ceci étant dit, cela permet aussi de se réinventer. Mais aussi de repenser son quotidien avec sa créativité. 

Première chose que tu fais en ouvrant ton ordinateur ? 

Ah ah, une prière symbolique pour ne pas avoir de mail trop relou le matin. Ensuite, je commence en haut des mails. Je fais également un peu de compta pour voir quels points je vais voir avec mon équipe. Et l’après-midi je suis davantage sur mes projets et de la créa pure.

Comment as-tu su déléguer certaines choses ? 

Au bout d’un moment tu ne peux pas tout gérer, j’ai alors fait un gros travail sur moi-même. J’ai toujours travaillé avec des stagiaires, mais cela m’a pris un peu de temps de déléguer comme toute entrepreneure. Quand la marque a commencé à marcher j’ai fait entrer mes stagiaires dans la boîte. J’avais donc directement une grande confiance et je pense que ça aide.  

Comment vous vous organisez en interne ? 

Le lundi on fait une grosse réunion d’équipe tous ensemble. Puis j’effectue un rdv individuel avec chacun des membres. 

Modèle féminin de réussite professionnelle ?

Moi je suis très admirative de tous les gens qui entreprennent. Que ce soit, de la qualité dans leur projet, de l’énergie qu’ils mettent dedans etc… Mathilde Thomas de Caudalie, elle aime bcp les femmes, les entrepreneures… Par conséquent, elle donne toujours des conseils ! J’espère pouvoir plus tard donner un coup de main à ces femmes, c’est important pour moi. 

Compte Instagram ? 

Je regarde très peu de compte mode. Par contre je suis plus des comptes archi, voyage etc.. Et celui des cabines, @cabinporn, ça me fait rêver. 

Un livre qui t’a marqué ? 

Pour être très honnête je déteste lire, mais j’adore les histoires entrepreneuriales. Typiquement j’ai adoré Shoedog. En effet, tout entrepreneur se retrouve là dedans, quand tu lis qu’il faisait ses premières paires dans son garage. 

Tu écoutes des podcast ? 

Oui ! Il y a Entreprendre dans la mode que j’adore parce que les intervenants sont top. Vlan aborde des sujets assez variés. J’écoute également des podcasts en anglais comme StartUp, sur des business qui se montent. Ils mettent dans un bus 14 entrepreneurs pour monter un concept et ils traversent les Etats-Unis. Ils ont 7 jours pour construire leur business. 

Chaîne YouTube ou vidéo en particulier que tu as vu ? 

Ted talk, j’adore les Ted. En revanche, je ne regarde pas trop YouTube.

Est ce que depuis la création d’Heimstone, est ce que tu t’es formée ou est ce que tu es accompagnée par un coach ? comme tu as une culture anglo saxonne que penses tu de ça ? 

Je pense que le plus on ouvre sa créativité plus on invente des choses. Il n’y a aucun enrichissement à rester devant son ordinateur. Je n’ai pas de coach mais j’ai ma famille qui m’a vraiment beaucoup soutenue. Et notamment mon père qui m’a beaucoup aidée, puisqu’il était lui même homme d’affaires. D’avoir habitée à NY pendant 4 ans, on voit que la réussite et l’échec ne sont pas vus de la même manière qu’en France. J’ai été mise en contact avec un avocat d’affaires de NY. Chaque semaine j’allais le voir au 33ème du Rockefeller et c’était un peu mon mentor. En France tu peux moins parler du succès, de la fragilité de ta boite et de ce que tes parents font. Aux Etats-Unis ce qui intéresse c’est les échecs: comment tu t’es redressée ? Comment tu as redressé la barre ? Les échecs c’est un terrain de jeu parce qu’ils te permettent d’avancer. Heimstone c’est mon bébé mais à côté de ça c’est un business. Il faut se détacher sentimentalement pour prendre de la hauteur et du recul. Or, les Etats-Unis m’ont fait changer mon mindset sur ce sujet.

En tant que mumpreneur comment tu t’organises ? 

On a pas de trucs très rangés et organisés, la passion de mon mari c’est de

casser le quotidien. Il est aussi entrepreneur, on a donc mis au centre de nos priorités la créativité et cuisiner en famille. On se fait un date quand même chaque semaine. Mais on dîne très tôt, vers à 18h30. Je veux voir mes enfants grandir, mon mari adore la nourriture épicée du coup ma petite de 2 ans 1/2 est là à dire « spicy maman ». 

Dans le creux de la vague qu’est ce qui te fait du bien ? 

Il y a quelques années, j’allais courir ou je faisais de la boxe quand j’étais frustrée. Ensuite je me suis mise dans le yoga, j’y allais quotidiennement tous les midis avant le confinement. Le sport c’est un besoin pour trouver mon équilibre.