💥 ACCÉDEZ GRATUITEMENT À

LA GIRLBOSS BIBLE 💥

Article Fcollective

La Business list de Siham Jibril, fondatrice de Génération XX et la revue « À l’écoute »

Vous pouvez lire l’article ci-dessous ou visionner la vidéo IGTV⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Nous sommes si heureuses de vous annoncer le retour des live « La business list de… ». Siham est une femme que nous admirons beaucoup chez F collective. Avec le podcast Génération XX, elle reçoit derrière son micro des femmes plus inspirantes les unes que les autres et, de sa voix douce et puissante à la fois, nous offre des échanges absolument magiques. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Siham fête bientôt le 100ème épisode de son podcast référence GénérationXX ! Elle a récemment lancé un hors-série papier s’intitulant « À l’écoute », dans lequel sont proposés des contenus exclusifs traitant de sujets de société. ⠀⠀⠀⠀⠀

 

To do list ou not to do list?

« To do list » à mort, peut être trop de to do.

Papier ou digital?

Papier à fond, j’ai mille cahiers, mais j’ai un cahier dans lequel ce n’est pas des to do list à l’intérieur mais juste mon fil de pensées, et je le fais assez naturellement, j’ai l’impression d’avoir le cerveau encombré de pleins de choses comme beaucoup de gens et je trouve que d’écrire mon fil de pensées est agréable pour premièrement faire le tri des trucs dans ma tête mais qui ne sont pas forcement importants, je les évacue et je passe à autre chose. Et les choses qui restent dans ma tête et tous les matins j’y pense, je me dis « ok, il faut que je le traite et que je m’en occupe ». Dans ce carnet là, il y a du pro et du perso, mais les deux sont beaucoup liés. Ça va être plus pro au sens stratégique, c’est à dire que le fait de mettre toutes ses idées par écrit c’est hyper libérateur car ça me permet de mettre les choses noir sur blanc, de voir quand est-ce que je cherche mes mots, de voir s’il y a des mots qui reviennent souvent donc c’est signe d’importance, mais je ne relis pas ce que j’écris. C’est un bon moyen de mettre ses intuitions sur papier, la dedans il n’y a pas de structure. En revanche, j’ai un autre carnet dans lequel se trouve des to do list, des notes sur des bouquins, des formations, des choses professionnelles sur Génération XX, je note vraiment tout et tout ce qu’il y a faire et je me dis à l’oral ce que je dois faire, ça ça et ça. Le lundi, je mets vraiment tout ce que j’ai dans ma tête sur papier et je le complète au fur et à mesure, après je regarde ma to do list et je regarde où est-ce que j’en suis puisque j’ai peur d’oublier certaines choses. Je n’utilise pas trop mon agenda, je me réfère plutôt à ma to do list.

 

1ère chose que vous faites en ouvrant votre téléphone le matin ?

Je ne mets pas mon téléphone dans ma chambre, par contre je prends mon ordi dans ma chambre le soir parce que lorsque je lis un article ou que je regarde une vidéo, je trouve que ce n’est pas la même chose que de scroller sur mon téléphone entre les apps, et si j’ai mon téléphone sur ma table de nuit, je n’ai pas de self-control c’est évident que je vais le prendre et scroller bêtement. Du coup, je ne le mets pas dans ma chambre donc je ne le regarde pas. Donc pour répondre à ta question, ce que je fais c’est d’ouvrir mes mails et je regarde s’il y a quelque chose d’urgent mais je ne les traite pas. Puis comme tout le monde, mes notifications. Le truc que je fais le plus du coup, c’est plutôt d’aller regarder des revues de presse mais sur mon ordi, prendre un peu la température de ce qui se passe dans le monde.

 

1ère chose que vous faites en ouvrant votre ordinateur le matin ?

La première chose que je fais c’est d’ouvrir mes mails. Je jongle avec 4 adresses mails et je les ouvre toujours dans le même ordre. J’ouvre les 4 onglets en même temps et je commence à répondre comme ça. J’avais commencé à trier mes mails par libellés mais ça n’a pas fonctionné. Je fais donc mon tri, si j’ai jugé qu’un mail n’est pas forcement urgent mais que pour la personne c’était urgent, je me dis qu’elle va me relancer et si je sais que c’est une relance alors je vais répondre.

 

Votre modèle féminin de réussite professionnelle et pourquoi ?

Je me suis dit que j’allais te répondre que je n’ai pas de modèle de réussite féminin ou masculin ou même professionnel, j’ai beaucoup de mal avec des modèles. C’est d’ailleurs ce qui était super important pour moi quand j’ai commencé Génération XX et justement je voulais interroger pleins de femmes sur leur vision de leur réussite pour montrer que chacun et chacune à la sienne et que ça n’a pas vraiment de sens de calquer celle d’à côté. Evidemment, je comprends qu’on puisse vouloir des tips, et qu’on voit une personne qui à l’air épanouie dans sa vie pro et perso, on se demande comment elle fait, mais à nouveau c’est son modèle de réussite et qui est vraiment différent du vôtre. Pour moi, moins on se compare mieux on le fait. L’important c’est de se fixer que la dessus et de définir sa propre vision de la réussite.

 

Un livre, un podcast, une vidéo, une formation qui vous a aidé dans votre mindset d’entrepreneure et/ou dans le développement de votre boîte

Avant que je lance Génération XX, j’avais un job et quand j’ai quitté ce job, une ancienne collègue m’avait proposé de monter une boite ensemble. Je ne m’étais jamais posé la question mais je me suis dit pourquoi pas, et en fait c’est à ce moment là que j’ai commencé à écouter des podcasts entrepreneures (américian) et le fait d’avoir écouté leur parcours, je n’ai pas vraiment retenu de trucs business mais justement ce truc de « il faut que tu fasses quelque chose avec quoi tu te sens alignée mais aussi avec les gens avec qui tu vas t’associer ». Ce truc de l’humain m’est beaucoup resté en tête, je pense que moi j’ai plus appris en écoutant ses podcasts et l’expérience (vivre les choses, l’école de la vie, apprendre des leçons). Pleins de conseils par ci par là, dans des discussions, d’autres personnes qui ont montés leur boite, c’est ce qui m’a beaucoup aidé.

 

Que faites-vous quand vous vous sentez dans le creux de la vague ?

J’ai pleins de moments de doutes, mais c’est dans ces moments qu’il faut faire attention de qui on s’entoure, car ce sont des moments où on est influençables, ce sont des moments où on va prendre des décisions. Je pense qu’il faut laisser passer le truc et reprendre après. Je préfère prendre le temps qu’il me faut (non sans culpabilité) mais j’ai besoin de ralentir mon rythme de travail, de réfléchir, de prendre du temps et mes esprits. Ce sont des moments où tu compenses les moments pleins d’énergie, donc c’est normal. Il ne faut pas tout remettre en question parce que ça ne va pas, il faut juste prendre du temps pour soi et ne pas forcer la chose.⠀⠀⠀
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀